Espace membres
Login
Pass
Les annuaires de France nuisibles
Accueil / Les vrillettes

La Vrillette et la Grosse vrillette

La vrillette - anobium punctatum

La petite vrillette - anobium punctatum Anobium punctatum, plus connue sous le nom de petite vrillette consomme l'aubier des résineux, feuillus et acajou : aulne, bouleau, noyer, pin, peuplier, châtaignier et sapin. Si elle s'en prend fortement aux bois blancs, en revanche, elle s'intéresse plus rarement au chêne et au frêne et épargne les bois tropicaux.

La petite vrillette se trouve dans les zones de climat tempéré. En France, on la rencontre surtout dans l'ouest et le sud-ouest, où les conditions climatiques sont plus humides donc plus favorables.

La vrillette en actionL'essaimage a lieu d'avril à août, avec un pic d'envol en juillet et août. La petite vrillette vole bien, mais ne peut voler que par une température supérieure à 17°C.La ponte moyenne est de 20 à 30 œufs déposés dans les anfractuosités de la surface du bois. Ils ont une forme de citron et mesurent 0.5mm. . Les larves éclosent 15 jrs après et à leur tour entament la dégradation du bois. La larve mesure de 4 à 6 mm, c'est un ver blanc tirant sur le jaune, la durée du stade larvaire est de 8 à 36 mois, voire jusqu'à 10 années selon les conditions. Elle occasionne des trous circulaires de 1 à 3 mm de diamètre, qui ressemblent à ceux du capricorne. Il en va de même pour les galeries qu'elle creuse qui sont du même diamètre et dans le sens du bois. La vermoulure granuleuse qu'elle rejette diffère de la farine des lyctus. Il lui faut un taux d'humidité de 50 à 60% et une température optimale de 22°C pour son bon développement.

Cycle biologique de la petite vrillette - Anobium punctatumLa nymphose dure 2 à 3 semaines et laisse place aux adultes. L'adulte mesure de 2,5 à 5 mm, de couleur brune, possède des élytres striés. Sa durée de vie est de l'ordre de 3 à 4 semaines au cours desquelles il ne se nourrit pas, son activité est dédiée à la reproduction.

En cas d'attaque d'un champignon lignivore, le cycle total est alors raccourci.

Vous trouverez des traces de son passage sur les sculptures, tableaux, meubles, des ouvrages souventfait dans l'aubier.

Elle peut aussi se trouver dans les livres anciens et archives. Son péché mignon ? Les vieux meubles. En cas de contamination par un champignon lignivore (qui se nourrit de bois humide), la vrillette dégrade l'ensemble du bois (aubier et duramen). Cependant on doit lui reconnaitre que ses dégâts sont moins importants que celui du capricorne.

Sachez-le, la lumière l'attire ! Celle du jour bien sûr mais aussi la lumière artificielle, on peut alors la piéger dans un piège lumineux à ultraviolets.

 

La grosse Vrillette - Xestobium rufovillosum

Grosse Vrillette - Xestobium rufovillosum Xestobium rufovillosum, la grosse vrillette, est aussi appelée horloge de la mort, car la nuit, on peut entendre les mâles taper leur tête de manière rythmée, rappelant le tic-tac de l'horloge. La grosse vrillette se trouve dans toute l'Europe, mais c'est surtout en Angleterre et aux Pays Bas qu'elle fait des ravages. Elle est très présente en ville, on la trouve aussi dans la nature sur les souches ou les troncs d'arbres morts. La larve mesure de 6 à 11 mm, est blanche, très arquée vers l'arrière et très poilue.

Larve Grosse Vrillette - Xestobium rufovillosumL'essaimage a lieu d'avril à mai, il en résulte une ponte d'environ 100 œufs déposés dans les anfractuosités du bois. L'œuf mesure environ 0.6 mm, a une forme ovale, il est blanc opaque et lisse. L'éclosion des larves intervient deux semaines plus tard. Le stade larvaire dure au moins 2 ans, 3 ans en moyenne et peut aller jusqu'à 10 ans. Durant cette période, les larves se nourrissent du bois.
Cycle biologique Grosse Vrillette - Xestobium rufovillosumPuis intervient la nymphose qui dure de 2 à 3 semaines pour laisser place à l'imago. L'adulte vit de 8 à 10 semaines, mais parfois plus en fonction des conditions environnementales La grosse vrillette est sensible à ces trois facteurs : température/humidité/qualité nutritive du bois. Les conditions hygrométriques idéales doivent être d'environ 22%.

La grosse vrillette est présente dans l'aubier et le duramen. Elle fait des trous ronds qui font 2 à 4 mm de diamètre, creuse des galeries circulaires orientées dans le sens du bois. La vermoulure qu'elle rejette est reconnaissable. Elle ressemble à de petites lentilles brunes d'1 mm. Elle s'attaque essentiellement aux vieilles boiseries, vieux parquets, charpentes, escaliers. Mais aussi au bois d'ouvrages : meubles anciens, sculptures, tableaux et œuvres d'art diverses

Les boiseries que l'on peut voir dans des bâtiments comme les églises, châteaux, chapelles sont fréquemment infestées par la grande vrillette du fait de l'humidité qui règne dans ces endroits. On la rencontre peu dans les structures modernes, car elles manquent d'humidité. On constate par ailleurs une hausse de sa présence lors de pluies abondantes, après un cyclone ou encore en cas d'inondations. On l'observe sur les bois morts qui ont déjà subi le passage de champignons lignivores.

Elle dévore chêne, bouleau, aulne, orme, saule, châtaignier et hêtre et n'a pas d'intérêt pour les bois tropicaux.

La grosse vrillette aime la lumière, c'est pourquoi on peut l'apercevoir près des fenêtres au printemps.

Attention !!!La petite et la grosse vrillette peuvent cohabiter !